Société

|

Les petits plats font les grands projets citoyens

A table Citoyens ! est une entreprise d’insertion installée au cœur de la cité Marcel Cachin de Romainville (93). Son concept ? Proposer aux salariés trop pressés un repas du soir cuisine avec des produits locaux, tout en formant à la restauration collective des personnes éloignées de l'emploi. Preuve de son succès, elle est en lice pour les Grand prix de la finance solidaire, organisés par Le Monde et Finansol.

C’est un Ch’ti de naissance, mais Séquano-dionyisien de cœur, qui a lancé A table Citoyens !, d’abord sous la forme d’une asso en 2012, puis d’une entreprise depuis novembre 2014. François Dechy a trouvé l’inspiration en se basant sur sa propre expérience : dans sa précédente vie, il finissait tard et avait cette incapacité à manger des plats surgelés… Du coup, avec sa société, il a imaginé Baluchon, mon dîner maison.

Le principe est simple : les employés de grandes entreprises (Vinci, Orange, BPCE…) passent commande avant 10h le matin et récupèrent le soir, dans un frigo prévu à cet effet, de bons petits plats qui leur sont livrés. 

Forts de leur succès, les baluchons ont lancé d’autres services :  traiteur, plateaux repas pour le déjeuner, (etc.). Résultat, dans les bureaux d’A table Citoyens !, ça bouillonne : « Frédéric, un cocktail pour 400 personnes, on prend ? Oui, on prend ! »

 

 Mon baluchon / © Lucinda Terreyre

 

Et si ça fonctionne, c’est que les plats imaginés par le chef Abdel sont de haute volée : cuisse de canard confite au miel et au gingembre, pavé de saumon à la sauge, topinambours braisés et poireaux fondants. Des plats qui excitent les papilles. Ancien coordinateur des menus pour des compagnies aériennes de prestige, son challenge consiste à jongler avec les saisons en cuisinant des produits frais en provenance du carreau des producteurs d’Île-de-France de Rungis. Il s’agit pour l’entreprise d’être ancrée au maximum sur son territoire. Alors bien sûr, tout ne provient pas de la région : « Il ne faut pas non plus que ça empêche la créativité du chef », précise François Dechy.

 « C’est une fierté quand une personne s’en sort »

Au quotidien en cuisine, ça s’active. Chacun est à son poste, concentré et Abdel, chef d’orchestre de cette joyeuse bande, file des coups de main aux nouveaux arrivants. « En quelque sorte, je suis prof mais pour moi, il n’y a pas de différence à travailler avec des gens en insertion. C’est la transmission du savoir-faire qui m’intéresse. C’est une fierté de voir que la personne que vous avez formée s’en sort. »

La formation proposée par l’équipe peut durer deux ans. Il est donc trop tôt pour avoir suffisamment de recul. Mais François Déchy l’assure : l’accompagnement des personnes se fera jusqu’à la réinsertion : « On est une entreprise avec deux activités aussi importantes l’une que l’autre. On doit produire des plats cuisinés de qualité à un prix juste, et on doit produire des parcours de formation et d’insertion efficace. »

 

Mon baluchon / © Lucinda Terreyre

 

« Ici, on fait tout »

Les salariés viennent de tous les horizons. On trouve un réfugié politique, des Africains, des Français… Ils ont entre 20 et 55 ans. Leur point commun : ils sont tous Romainvillois et ne parviennent pas à trouver du boulot. Il y a un an, Françoise a été recrutée par A table citoyens !

Anciennement au RSA, cette mère de trois enfants, célibataire, peut désormais envisager l’avenir autrement:  » C’est mon assistante sociale qui m’a parlé d’A Table citoyen ! Avant j’étais cantinière en intérim. On faisait beaucoup de produits surgelés. Alors qu’ici on fait tout, de la découpe des légumes aux plats à proprement dit. »

 

Mon baluchon / © Lucinda Terreyre

 

Nichée entre l’école maternelle et l’école primaire de la cité Marcel Cachin, l’entreprise organise aussi des ateliers avec les enfants et les jeunes du quartier. Autre symbole de son fort ancrage local, les personnes âgées viennent passer commande directement à la cuisine. A table citoyens !, c’est la révolution dans l’assiette.

 

Maintenant que vous êtes convaincus, vous pouvez voter jusqu’à jeudi pour A table citoyens ! dans le cadre des Grand prix de la finance solidaire organisés par Le Monde et Finansol. L’urne est ici : www.lemonde.fr/les-grands-prix-de-la-finance-solidaire/article/2015/09/29/votez-pour-les-grands-prix-de-la-finance-solidaire_4776950_3478565.html