Société

|

Frédéric Venancio, l’ostéopathe qui prend soin des ouvriers du Grand Paris Express

L'ostéopathe Frédéric Venancio lors d'une séance sur le chantier de la gare de Noisy-Champs / © Mona Prudhomme pour Enlarge your Paris
L’ostéopathe Frédéric Venancio lors d’une séance sur le chantier de la gare de Noisy-Champs / © Mona Prudhomme pour Enlarge your Paris

En sixième année à l’Ecole supérieure d'ostéopathie de Champs-sur-Marne, Frédéric Venancio intervient auprès des ouvriers du Grand Paris Express à Noisy-Champs pour soigner leurs douleurs et leur prodiguer des conseils préventifs.

Nuit et jour, 15.000 employés s’activent au quotidien d’un bout à l’autre du Grand Paris pour faire avancer le chantier du métro du Grand Paris Express. De quoi être fourbu. C’est pourquoi, sur le chantier de la gare de Noisy-Champs, qui connectera le RER A avec les futures lignes 15 et 16, on a recours à des séances d’ostéopathie dispensées par Frédéric Venancio, étudiant en sixième année à l’Ecole supérieure d’ostéopathie de Champs-sur-Marne (Seine-et-Marne).

Et ça tombe bien puisque dans le cadre de son mémoire, il a choisi de mener une étude pratique sur l’accompagnement ostéopathique des employés du BTP. “Nous oeuvrons à ancrer le chantier le plus possible dans le territoire et travaillons avec le maximum de structures voisines, témoigne Héléne Romet, responsable de la communication pour VINCI Construction, qui gère le chantier de Noisy-Champs. J’étais ravie que Frédéric propose de traiter les compagnons volontaires sur place. C’est une occasion rare pour eux. Nous sommes très vigilants quant à leur équipement pour éviter les accidents mais nous n’avions jamais profité d’une telle démarche. »

« Frédéric m’aide à mieux comprendre mon corps »

En huit mois, l’ostéopathe a suivi une quinzaine d’ouvriers, à raison de 2 ou 3 séances par personne. “Je traite leurs TMS (troubles musculo-squelettiques) et je leur donne des conseils préventifs en rapport avec leurs postures au travail. Les douleurs aux lombaires, aux épaules et aux genoux sont récurrentes dans le BTP”, confie Frédéric tout en auscultant Christian, son patient du jour, magasinier du chantier et qui souffre de douleurs au coude droit. “Je porte des charges lourdes et je fais souvent les même gestes. Mon corps s’use. C’est super ce que fait Frédéric, il m’aide à mieux comprendre mon corps”, souffle Christian. Qui veut aller loin ménage sa monture… 

Ce reportage a été réalisée en partenariat avec la Société du Grand Paris

A lire : Métros et tramways vont s’essayer aux nuits blanches à Paris