Culture

|

Quand des détenus deviennent commissaires d’expo à Nanterre

"Des images comme des oiseaux / Je me souviens" à La Terrasse à Nanterre / © La Terrasse
« Des images comme des oiseaux / Je me souviens » à La Terrasse à Nanterre / © La Terrasse

L'espace d'art contemporain La Terrasse abrite jusqu'au 22 décembre une expo de vidéos conçue pendant deux ans par des détenus de la maison d'arrêt de Poissy.

Il est des expositions plus singulières que d’autres. Celle de la Terrasse, espace d’art contemporain au pied des tours de La Défense à Nanterre (Hauts-de-Seine), en fait partie. Pendant deux ans, cinq détenus de la maison d’arrêt de Poissy (Yvelines) ont visionné une soixantaine de films tirés du fonds du Centre national des Arts plastiques afin d’en exposer 18. Projetés en grand format ou à visionner sur de petits téléviseurs, ils sont sans thématique commune et traitent de sujets de société comme la place de la femme, l’enfance, le rapport père-fils, le rôle des médias ou encore le bien-être dans l’espace public urbain. Coup de coeur pour Manufrance de Valérie Mréjen, une compilation cynique de photos dénonçant l’aliénation de la ménagère. Une autre forme d’enfermement. 

Infos pratiques : Expo « Des images comme des oiseaux / Je me souviens » à La Terrasse, 57 boulevard de Pessaro, Nanterre (92). Jusqu’au 22 décembre du mardi au vendredi de 12h à 18h et le samedi de 15h à 18h. Entrée libre. Accès : Gare de Nanterre Préfecture RER A. Plus d’infos sur Facebook

A lire : La Ferme du Bonheur fait germer une autre ville à Nanterre