Artdevivre

|

Le bassin de la Villette bientôt ploufable

A partir de juillet 2017, il sera possible de s'y baigner 10 heures par jour tout l'été. L'annonce a été faite ce 19 octobre par la mairie de Paris.

L'espace de baignade du bassin de la Villette /  © Cabinet d’architecte Patrick Charoin - Marina Donda

Nous sommes en juillet 2017. Pince-mi et Pince-moi sont sur les quais du bassin de la Villette (19e). Pince-mi tombe à l’eau. Qui reste ? Pince-moi je rêve, on peut se baigner maintenant !? Eh oui ! L’annonce a été faite ce matin par la mairie de Paris tandis que le projet sera présenté au prochain conseil de Paris début novembre. Dès l’été prochain, le canal se transformera en piscine géante  de 90 mètres de longueur et 16 mètres de large avec trois aires distinctes : un bassin ludique pour les enfants (sous le contrôle d’un adulte accompagnant) dont la profondeur maximale s’élèvera à 40 cm ; un petit bain d’une profondeur maximale de 120 cm ; un grand bain réservé aux nageurs confirmés d’une profondeur de 200 cm. A cela s’ajouteront des aménagements pour faciliter la trempette (cabines de change, douches, sanitaires …) et permettre aux personnes à mobilité réduite de se baquer.

 

L'espace de baignade du bassin de la Villette /  © Cabinet d’architecte Patrick Charoin - Marina Donda

Cette zone de baignade en plein air sera ouverte 10 heures par jour, du 15 juillet au 15 septembre, et pourra accueillir jusqu’à 1.000 baigneurs au quotidien. En 2018, la saison débutera encore plus tôt, vers la mi-juin. A l’heure actuelle, il en coûte 38 euros aux piqueurs de tête, la nage en eaux parisiennes étant interdite depuis un arrêté préfectoral de 1923. Ce qui n’avait pas empêché le collectif « Le Laboratoire des baignades expérimentales » d’organiser un grand plouf fin août dernier

 Baignade dans le bassin de la Villette fin août 2016 /  © Ana Wegner

Cette future piscine naturelle sera bien sûr gratuite et placée sous la surveillance de maîtres-nageurs. Quant à la qualité de l’eau, pas d’inquiétude dixit la mairie de Paris. « Se baigner dans le bassin, c’est comme se baigner dans un lac de montagne. La qualité de l’eau est bonne et stable »,  a déclaré à 20 Minutes Jean-François Martins, adjoint chargé des sports.  Quoi qu’on en dise, l’esprit canal souffle encore.