Balades

|

Le long du canal Saint-Denis, de la Villette à la Cité des 4000

Le long du canal Saint-Denis à Paris / © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge Your Paris

Après avoir exploré au printemps dernier les paysages de la future Ligne 15 du Grand Paris Express entre Noisy-Champs et Boulogne, le photojournaliste Jean-Fabien Leclanche s'est promené en septembre sur le territoire de la Ligne 16 en Seine-Saint-Denis. Pour cette 1ère étape, il est parti de La Villette pour rejoindre la Cité des 4000 à La Courneuve. Un itinéraire imaginé par Enlarge your Paris et qui s'inscrit dans le cadre des "Passagers de Ligne 16", une série de marches programmées en octobre pour se rendre sur les fêtes de chantier du Grand Paris Express organisées dans le 93 par la Société du Grand Paris.

L’inscription aux marches des « Passagers de la Ligne 16 » en octobre entre Paris et la Seine-Saint-Denis est gratuite. Premier voyage le samedi 6 octobre entre La Villette et La Courneuve. Infos et inscriptions rubrique Balades

À cette heure du lundi, la Villette (19e) est déserte. Le ciel semble faire à moitié la gueule au-dessus de la fontaine aux lions, point de départ matinal de cette première balade sur les territoires la future Ligne 16 du Grand Paris Express. Je vois mon camarade d‘asphalte arriver au loin sur l’esplanade, vêtu d’un short et avec des chaussures de ville au cuir visiblement traumatisé d’avoir déjà autant souffert sur les chemins grand-parisiens. Ensemble, nous prenons la direction de la frontière de Paris .

Arrivés Porte de la Villette, nous glissons comme un été en pente douce vers les bords du canal Saint-Denis et ses paysages tranquilles. Ceux qui y avaient posé leurs tentes et leurs poches pleines d’espoir ont disparu. Seul reste le souvenir des petits dômes de toile qui poussaient sous les ponts en génération spontanée, comme des champignonnières.

Petit matin calme

Au bout de 100 mètres à peine, les premières œuvres d’art urbain s’impriment sur le béton. Elles sont signées Guate Mao, ici hors de ses traditionnelles terres dyonisiennes. Dans le silence de ce petit matin calme se succèdent par épisodes discrets les scènes d’un quotidien bercé d’une douce banalité. Au bout d’une laisse, un chien promène son vieux et les bicyclettes passent en faisant tinter leurs sonnettes aigrelettes aux abords des bipèdes qui se croient seuls au monde. Ils sont de plus en plus nombreux à pédaler sur cet axe facile et dégagé qui relie d’une seule traite Paris à Saint-Denis. Une mini navette fluviale au design futuriste surgit tout près du Millénaire, ce temple de la consommation à la ligne triste et moche.

Très vite, la Street Art Avenue aligne un premier spot sur-saturé de fresques avec en ouverture une relecture nerveuse et débridée du Lotus Bleu, où Tintin et les Dupont fuient le jeune Didi avec son sabre au clair. En face, un camion pelleteuse à la mine boudeuse creuse des trous dans son coin en nous tournant le dos pendant qu’une minuscule maison en briques, recouverte de slogans pro migrants attend seule et totalement résignée de connaître le moment de son exécution. Une rue triste à la longue robe gris-sale vient s’éteindre à nos pieds comme une langue lépreuse. Nous préférons traverser pour voir la vie en face où le business des Chinois d’Auber s’étend comme un vaste empire sur la ville.

A lire : Embarquez avec Les Passagers de la Ligne 16 à la découverte du 9-3

Un oasis de verdure caché au cœur de la ville
Un oasis de verdure caché au cœur de la ville / © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge Your Paris

Sur les traces de JoeyStarr

Marcher sur le canal, c’est comme ouvrir un livre pop up, avec un décor différent qui se dresse à chaque page. Ici ce sont surtout les ponts qui se succèdent dans une variété de formes, de styles, de matériaux et d’époques. Ils coupent la perspective et forment un paysage, arcs-en-ciel métalliques à dos rond ou aux longues droites fuyantes. Leur proximité attire toutes sortes d’activités de plein air, dont le barbecue sauvage et le concours de vidage de canettes laissent quelques traces visibles. Bientôt, l’A86 survole nos têtes à très basse altitude. Portée par des piliers massifs comme des immeubles, la puissante autoroute pèse de sa superbe comme le plafond d’un temple postmoderne, orné de fresques animalières aux dimensions provocantes.

Voilà que nous quittons le canal et sa ligne de fuite hypnotique pour entrer au Franc-Moisin, un quartier de Saint-Denis né après les sixties sur les cendres d’un bidonville exsangue. C’est paraît-il ici que le jeune Didier Morville, devenu JoeyStarr, a fait ses classes à base de popopop et que les Bergers Urbains ont lâché leurs tout premiers moutons à la conquête des villes. Nous arrivons à présent dans une sorte de zone molle, dans un moment de ville sans réalité tangible quand soudain un homme se matérialise, comme surgi de nulle part. L’épaisse muraille de nature barbelée qu’il vient de traverser cache la réalité d’un lieu époustouflant et totalement secret. Là, sous nos yeux, dérobé à la ville, sur des hectares entiers, le spectacle d’une nature luxuriante nous fait face, pleine et rayonnante d’ardeur. Au milieu de cette jungle, quelques traces de jardins ouvriers évoquent l’hypothétique présence d’un Robinson que l’on finit par croiser sous le masque fermé d’un vieux bonhomme bougon à l’accent portugais.

De retour sur l’asphalte, nous traversons de petits quartiers repliés dans le silence de la rue. Bientôt le tissu urbain aura la densité d’une ville qui semble avoir pris corps par à-coups successifs sans beaucoup se soucier du visage qu’elle aura. Dans sa ligne d’horizon, la Cité des 4000 forment une chaîne comme un Everest de béton qui culmine au-dessus de toute cette vie grouillante traversée de flux incessants. Plantée comme un totem, une immense tour aux allures de bunker tout en verticalité à été évidée. Tel un zombie urbain totalement décharné, l’immeuble hante l’entrée du vaste Leader Price de son ombre spectrale. C’est là que le chantier du Grand Paris Express signale La Courneuve et notre point d’arrivée à la proximité du Moulin Fayvon, un lieu étrange et sourd, étouffé sous les lierres et qui semble avoir été oublié là, aux pieds des grandes cités.

2e volet : Sur la route de Flandre, du Bourget à La Villette

3e volet : Sur la route des Montjoies, de Paris à Saint-Denis

L’esplanade de La Villette / © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge Your Paris
Le long des quais / © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge Your Paris
Le long des quais / © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge Your Paris
Les anciens Bains Douches / © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge Your Paris
Accès au canal de l'Ourcq
Accès au canal Saint-Denis / © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge Your Paris
Portrait signé Guaté Mao
Portrait signé Guaté Mao / © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge Your Paris
Le Canal Saint-Denis, entre Paris et Saint Denis / © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge Your Paris
Le Canal de l'Ourcq, entre Paris et Saint Denis
Le canal Saint-Denis, entre Paris et Saint Denis / © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge Your Paris
Œuvre Street Art de 3AD / © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge Your Paris
Le Canal Saint-Denis, entre Paris et Saint Denis / © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge Your Paris
Ancienne écluse sur le canal Saint-Denis, entre Paris et Saint Denis / © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge Your Paris
Le canal Saint-Denis, entre Paris et Saint Denis / Photographie © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge Your Paris
Le canal Saint-Denis, entre Paris et Saint Denis / Photographie © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge Your Paris
Le Canal de l'Ourcq, entre Paris et Saint Denis
Le canal Saint-Denis, entre Paris et Saint Denis / © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge Your Paris
Le canal Saint-Denis, entre Paris et Saint Denis / © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge Your Paris
Le canal Saint-Denis, entre Paris et Saint Denis / © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge Your Paris
Le canal Saint-Denis, entre Paris et Saint Denis / © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge Your Paris
Le canal Saint-Denis, entre Paris et Saint Denis / © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge Your Paris
Poésie urbaine sur le canal
Poésie urbaine sur le canal / © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge Your Paris
Aux abords de l’autoroute A86 / © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge Your Paris
Entrée au Franc Moisin
Entrée au Franc Moisin / © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge Your Paris
Le vélo dans la ville / © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge Your Paris
Paysage urbain sur le chemin de La Courneuve
Paysage urbain sur le chemin de La Courneuve / © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge Your Paris
Paysage urbain sur le chemin de La Courneuve / © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge Your Paris
Paysage urbain sur le chemin de La Courneuve / © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge Your Paris
Paysage urbain sur le chemin de La Courneuve / © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge Your Paris
Le Moulin de Fayron aux pieds des cités
Le Moulin de Fayron aux pieds des cités / © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge Your Paris
Le chantier de la future Ligne 16 du Grand Paris Express à La Courneuve / © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge Your Paris
Paysage urbain sur la route de la gare d’Aubervilliers / © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge Your Paris
La gare d'Aubervilliers
La gare d’Aubervilliers / © Jean-Fabien Leclanche pour Enlarge Your Paris

A lire : Entre les boucles de la Marne, de Noisy-Champs à Saint-Maur