Culture

Concerts : le Godfather de l’Ethio-Jazz, les héritiers de Bashung et des papes de la Funk

Notre sélection de concerts pour janvier-février dans Paris extra-muros oscille entre découvertes et valeurs sûres avec entre autres le parrain de l'Ethio-Jazz, des héritiers de Bashung et Daho ainsi qu'un monument du funk hexagonal.

8 janvier : Baptiste W. Hamon à Pantin (93)

Mi-chanteur, mi-poète, Baptiste W. Hamon est un amoureux de guitare, d’harmonica, des grands espaces américains et des songwritters qu’ils ont pu enfanter. Cela étant dit, il ne cracherait pas sur un peu de country et a récemment enregistré un album hommage aux Poilus de 14-18. Intriguant, n’est-ce pas ?

 

 Baptiste W. Hamon (chanson/folk) à La Menuiserie à Pantin le 8 janvier

 

 16 janvier : Aquaserge à Argenteuil (95)

Comme si la pop n’avait pas déjà assez de signification aujourd’hui… Le groupe explore les tréfonds instrumentaux d’un style qu’on ne peut plus définir, le tout soutenu par une voix nonchalante. Quelque part entre Atoll et Moodoïd, avec en plus une clarinettiste et des mesures dignes du jazz.

 

 Aquaserge à la Cave Dimière d’Argenteuil le 16 janvier / 8 à 11€

 

30 janvier : Mulatu Astatke à Vitry-sur-Seine (94)

James Brown s’est adjugé le titre de Godfather of Soul. Mulatu Astatke truste celui de Godfather of Ethio-Jazz, un genre qu’il a tout simplement créé. Ce son si particulier, qui mêle jazz et musique traditionnelle africaine, vous l’avez peut-être découvert tenant la vedette aux côtés de Bill Murray dans Broken Flowers de Jim Jarmush. Quoi qu’il en soit, un mythe, ça ne se rate pas.  

 

Mulatu Astatke au théâtre Jean Vilar à Vitry-sur-Seine le 30 janvier / 12 à 20€ 

 

1er février : Médéric Collignon à Saint-Denis (93)

Bon, le jazz non plus ça ne veut plus dire grand chose. La preuve avec ce trompettiste au sourire communicatif – beatboxer à ses heures – qui s’est il y a quelques temps attaqué au répertoire de King Crimson. Fou, impétueux, hyperactif, Méderic Collignon est à l’opposé même de l’image frustre qu’on se fait des jazzmen. À voir pour se réconcilier avec le genre.

 

 Médéric Collignon (jazz) au Saint-Denis Jazz Club le 1er février.

 

3 février : Feu! Chatterton au Carré Belle-Feuille de Boulogne-Billancourt (92)

Leur premier album, « Ici le Jour (a tout enseveli) », est clairement un des meilleurs disques français de la décennie. Loin de l’éphémère Fauve, ce groupe s’impose dans la lignée des grands de l’Hexagone, de Gainsbourg à Nougaro en passant par Higelin et Bashung, tant il sait mêler poésie et instrumentation géniale. Grandiose, mais pas grandiloquent pour un sou.

 

Feu! Chatterton au Carré Belle-Feuille de Boulogne-Billancourt le 3 février / 25,3€ 

 

5 février : Yaël Naïm à Vitry-sur-Seine (94)

On se souvient de New Soul, mais depuis ? Depuis, la chanteuse a traversé les styles, lorgnant du côté du jazz, de la world music, de la chanson… Aujourd’hui, elle est au piano, accompagnée de formations plus où moins conséquentes, mais semble néanmoins toujours à même de toucher la sensibilité de chacun en plein cœur grâce à sa douceur.

 

 Yaël Naïm (pop) au théâtre Jean Vilar de Vitry-sur-Seine le 5 février / De 8 à 24€

 

13 février : JC Satàn à l’EMB de Sannois (95)

Avec un nom comme ça, ne vous attendez pas à voir débarquer des Bisounours. Un groupe énervé – il serait cependant insultant de les cantonner à cela – de l’excellent label Born Bad Records (la référence en la matière !) qui s’immiscera dans les tréfonds de vos cerveaux pour vous faire oublier jusqu’au prénom de votre chat. Une bonne grosse dose de catharsis sans filtre.

 

JC Satàn (rock/garage) à l’EMB de Sannois le 13 février / 16€

 

13 février : Aline à Guyancourt (78)

Ce prénom (et ce groupe) était sur toutes les lèvres il y a deux ans grâce à l’enivrant album « Regarde le ciel ». Il va refaire parler de lui avec « La vie électrique », deuxième opus tout aussi excellent. Pop des années 80 (Daho en force !), textes soignés, production assurée par une légende (Stephen Street, des Smiths)… Combo gagnant et tubes en puissance.

 

 Aline (pop) à La Batterie de Guyancourt le 13 février / De 7,5€ à 15€

 

13 février : Fred Pallem & Le Sacre du Tympan au Sax à Achères (78)

Non content d’être un arrangeur talentueux très plébiscité, manifestement pas tout a fait repu d’avoir collaboré avec de nombreux artistes de renom (Vanessa Paradis, -M-, Camille…), Fred Pallem a monté un orchestre à formation variable avec lequel il a enregistré quelques chefs-d’œuvres. Après s’être attaqué à des musiques de films imaginaires, il remet au goût du jour l’œuvre de François de Roubaix. Immanquable.

 

Fred Pallem & Le Sacre du Tympan (Soul instrumental) au Sax à Achères le 13 février / De 8€ à 12€ 

 

16 février : Charles Pasi au Carré Belle-Feuille de Boulogne-Billancourt (92)

Il est Parisien, a enregistré avec Archie Shepp, mais entre jazz, blues et pop, son cœur balance. Un peu comme John Mayer outre-Atlantique ou Benjamin Siksou chez nous. Mélangez des morceaux tout droit sortis de la Nouvelle-Orléans à une voix de lover, ajoutez-y un harmonica et un sens du rythme aiguisé, vous aurez alors une idée de ce que Charles Pasi peut donner.

 

Charles Pasi (pop/blues) au Carré Belle feuille de Boulogne-Billancourt le 16 février / 30,8€

 

18 février : Electro Deluxe (funk) à Melun (77)

Il n’en reste plus beaucoup des groupes de funk français. Si FFF a fait un retour timide il y a peu, les membres d’Electro Deluxe n’ont quant à eux jamais quitté la scène. Les réseaux sociaux murmurent un nouvel album en préparation – on l’espère avec leur charismatique chanteur James Copley. Promesse de groove et de bon gros son.

 

Electro Deluxe (funk) à L’Escale de Melun le 18 février / 10 à 18€