Artdevivre

Le Top 50 des choses à voir jusqu’à la Toussaint (et même après)

On n'a pas voulu trop vous surcharger en cette rentrée. Alors avec Que faire à Paris, on ne vous a sélectionné "que" 50 idées de sorties à inscrire sur vos tablettes.

Le 1er septembre et pour de nombreuses années encore : Dites « J’y étais ! » (Pantin, 93)

La pendaison de crémaillère a eu lieu le 1er septembre. Dock B, la nouvelle annexe de la Bellevilloise, trône désormais avec majesté sur les bords du canal de l’Ourcq. Pour le moment, il faut se se contenter de la terrasse, fort grande. L’intérieur est encore en chantier et abritera en 2017 un coffee shop, un restaurant bistronomique, un « fast good », une salle de spectacle, un lieu d’exposition ainsi qu’un espace de coworking, autant dire un condensé du nouvel état d’esprit soufflant sur Pantin. Installé au rez-de-chaussée des majestueux Magasins généraux, anciens entrepôts des douanes entièrement réhabilités, l’endroit entend servir également de vitrine aux créateurs du cru, l’animation et la promotion de la vie locale étant inscrite dans l’ADN du projet. Depuis l’ouverture, les soirées s’enchaînent. Samedi 10 septembre, vous retrouverez derrière les platines les trois Dj’s de Boycott et leurs mix Hip-Hop. Alors foncez donc chez Dock B et soyez parmi les premiers à pouvoir dire « J’y étais ! ».

Infos pratiques : Dock B, 1 rue de la Pointe, Pantin (93). Plus d’infos sur Facebook. Accès : Métro Eglise de Pantin (ligne 5) puis 500 mètres de marche (environ 5 mn)

La terrasse de Dock B à Pantin / © Louis-Pierre Samain

 

1er au 11 septembre : Z’avez pas vu Banksy ? (Malakoff, 92)

Ses oeuvres se négocient à plusieurs centaines de milliers d’euros. Pourtant, le mystère plane autour de lui. Banksy, pochoiriste et réalisateur britannique, est au street art ce que Daft Punk est à la musique. Son identité est un secret aussi bien gardé que les joyaux de la couronne d’Angleterre (et les rebondissements de ces derniers jours n’y changent rien). Un jour, François Berardino, comédien artiste de rue, l’a rencontré à Londres, sans savoir bien sûr qui il était. Il l’a suivi dans son atelier et est reparti avec deux dessins. C’est quelques années plus tard, en découvrant le livre  Guerre et Spray consacré à son hôte, que François s’est rendu compte des trésors qu’il avait entre les mains. Depuis plus de 10 ans, il chine, dans la mesure de son budget,  tout ce qui tourne autour de l’œuvre de Banksy. Au total, il a rassemblé plus d’une centaine d’objets : des illustrations sur vinyles, des stickers des pochoirs que Banksy a posé dans la rue, des affiches des expositions qu’il a montées, des cartes postales, des dessins ainsi que des lithographies pochoirs à faible tirage. Cette collection, il l’a présentera pour la première fois à La Réserve à Malakoff, le hot spot street art du moment qu’il faut absolument avoir vu. 

Infos pratiques : Expo « Autour de Banksy : une rencontre de rue  » à La Réserve Malakoff, 7 Rue Paul Bert, Malakoff (92). Du 1er au 11 septembre. Fermé le lundi. Tarif : 3 euros. En cas de soif, l’endroit comporte un bar. Plus d’infos sur www.expo-legrand8.com. Accès : Métro Malakoff – Plateau de Vanves (ligne 13) puis 500 mètres à pied (moins de 10 mn).  

A lire : notre reportage à La Réserve Malakoff

Oeuvre de Banksy / DR

Le Grand Huit à Malakoff / © Steeve Stillman

 

3 septembre au 9 octobre : Concerts sans frontières

Comme chaque année depuis 40 automnes, le Festival d’Île de France fait littéralement tomber toutes les frontières possibles et imaginables. Entre Paris et sa banlieue, entre pop, chanson, jazz, classique et musique du monde, têtes d’affiche et découvertes, faites votre programme. Pour nous ce sera Thomas Dutronc au Cirque d’Hiver entouré de Rocky Gresset, Michel Portal, Raoul Chichin et d’autres acolytes (11e), l’opéra de chambre El Nino à l’ Auditorium de Bondy (93), la douce Keren Ann au Plan à Ris-Orangis (91) ainsi que le piano enchanteur de Bugge Wesseltoft à la Gaîté Lyrique (3e), sans oublier les sémillants Afrorockerz à La Ferme du Buisson de Noisiel (77).

Infos pratiques : Le Festival d’Île de France, du 3 septembre au 9 octobre dans 29 lieux du Grand Paris. Plus d’infos sur www.quefaire.paris.fr

 

7 au 14 septembre : 6h15 avec les frères Karamazov dans une friche industrielle (La Courneuve, 93)

La saga des Frères Karamazov, écrite par Dostoïevski, va être jouée en 6h15 montre en main par la troupe du metteur en scène berlinois Frank Castorf. Comme les locaux de la MC93 de Bobigny sont encore en travaux, les comédiens (parmi lesquels Jeanne Balibar) vont investir un lieu hors normes, une des halles de la friche industrielle Babcock, une cathédrale de béton et de brique de 15 mètres de hauteur. L’ampleur nécessaire à une pièce fleuve, exaltée et furieuse.

Infos pratiques : « Les frères Karamazov », friche industrielle Babcock, 80 rue Emile-Zola, La Courneuve. Du 7 au 14 septembre. Tarifs : 9 à 29 euros. Plus d’infos sur www.mc93.com. Accès : Gare de La Courneuve-Aubervilliers (RER B) puis 900 mètres à pied (environ 10 mn)

Les Frères Karamazov dans la friche Babcock / © MC 93

 

9 au 11 septembre : Musica humanum est (La Courneuve, 93)

Musique et politique, pourquoi choisir ? Même si pour beaucoup la fête de l’Huma est désormais surtout une occasion d’aller écouter des artistes de renom, il ne faut par pour autant oublier les nombreux stands et débats organisés lors de cet impressionnant rassemblement. Côté musique, cette année (comme toutes les autres), les programmateurs n’ont pas lésiné sur la qualité : l’électro survoltée de The Avener et des Chemical Brothers, Michel Polnareff et son groupe affûté, le grand retour de Lauryn Hill, l’électron libre JoeyStarr, l’élégant Alain Souchon et son acolyte de toujours Laurent Voulzy… encore un week-end bien chargé.

Infos pratiques : La fête de l’Humanité, parc Georges-Valbon à La Courneuve (93). Du 9 au 11 septembre. Tarifs : 35 euros les trois jours, gratuit pour les moins de 15 ans. Plus d’infos sur  www.quefaire.paris.fr. Accès : Gare du Bourge (RER B) ou Métro Fort d’Aubervilliers (ligne 7) puis navette gratuite

 

9 au 25 septembre : La révolution comme si vous y étiez (Nanterre, 92)

Séance de rattrapage pour ceux qui n’ont pas vu il y a quelques mois le dernier spectacle de Joël Pommerat, Ça ira (1), Fin de Louis, consacré à la Révolution française. Une pièce passionnante, basée sur les idées toujours contemporaines de démocratie,  et qui fait surgir le bouillonnement du débat politique jusque dans la salle. Pas de reconstitution historique mais un Roi, une Reine sans nom, des députés (on devine Robespierre dans le personnage d’une députée inflexible) et les spectateurs totalement happés par l’Histoire en train de se jouer sur scène. Courez-y, il y a encore des places.

Infos pratiques : « Ça ira (1), Fin de Louis », théâtres des Amandiers, 7 Avenue Pablo-Picasso, Nanterre (92). Du 9 au 25 sepetmbre. Tarif : 25 euros. Plus d’infos sur www.nanterre-amandiers.com. Accès : Gare de Nanterre Préfecture (RER A) puis 1,1 km à pied (environ 15 mn)

 

10 septembre : Au théâtre dès potron-minet (Nanterre, 92)

Pas de costume, pas de décor et des comédiens qui tirent leur rôle au sort : une femme peut jouer un personnage masculin et vice-versa. Après les comédies de Molière traitées ainsi de façon radicale, brute, Gwenaël Morin continue de mettre en scène les grands auteurs de théâtre, les « classiques », en s’appuyant sur les textes et l’énergie incroyable de sa troupe de jeunes acteurs. Ce 10 septembre, dès l’aube et jusqu’à 11 heures, les artistes enchaîneront successivement trois tragédies de Sophocle : Ajax, Œdipe et Electre. On peut les regarder à la file ou n’en voir qu’une seule.  Sur un grand panneau, Gwenaël Morin a inscrit les arbres généalogiques des héros grecs afin de donner quelques repères. Pour le reste, à vous de vous lancer dans cette plongée littéraire vivifiante. Hautement recommandée.

Infos pratiques : « Ajax, Oedipe, Electre », théâtres des Amandiers, 7 Avenue Pablo-Picasso, Nanterre (92). 10 sepetmbre. Tarif : 25 euros. Plus d’infos sur www.nanterre-amandiers.com. Accès : Gare de Nanterre Préfecture (RER A) puis 1,1 km à pied (environ 15 mn)

Ajax, Oedipe, Electre au théâtre des Amandiers / DR

 

10 septembre : Métal précieux (Mennecy, 91)

Pour les amateurs de Métal qui n’ont pas pu se joindre au Hellfest en juin dernier, une séance de rattrapage est programmée ce 10 septembre avec le Mennecy Metal Fest avec au menu Hell of Ride, Artweg, Wizzo, The Arrs, Misanthrope, et on en passe. Ça va bourdonner dans les oreilles.

Infos pratiques : « Mennecy Metal Fest », parc de Villeroy, Mennecy (91). Le 10 septembre. Tarif : 5 euros. Plus d’infos sur Facebook. Accès : Gare de Mennecy (RER D) puis 1 km à pied (15 mn)

 

10 et 11 septembre : La Briche vous convie à une fête foraine déjantée (Chamarande, 91)

La Briche, c’est l’une des plus anciennes – et des plus joyeuses aussi – friches artistiques du 93. Installés dans une ancienne casse de fonte au bord du canal de Saint-Denis, les Brichoux – le p’tit nom des quelque 80 résidents de la Briche – sont plasticiens, médecins, sculpteurs, graphistes, designers, illustrateurs, comédiens, musiciens… Tous les ans, ils organisent dans leur antre un week-end délirant, la Briche foraine, avec des attractions faites maison et des spectacles surprenants. La fiesta s’est tenue en juin mais une séance de rattrapage est programmée les 10 et 11 septembre au Domaine de Chamarande, magnifique jardin d’une centaine d’hectares en Essonne. Seront de sortie le Club nautique (manège de planches à voile), le babyflotte (baby foot aquatique), le catapoulpe (un jeu d’adresse avec des pieuvres et des étoiles de mer) ou encore la Sirène (jeu au cours duquel il s’agit de gonfler les seins d’une sirène plus vite que son adversaire).  Quand on vous dit que la fête promet d’être déjantée…

Infos pratiques : La Briche foraine, Fête foraine inattendue, Domaine de Chamarande, 38 rue du Commandant Maurice Arnoux,  Chamarande (91). Les 10 et 11 septembre. Accès libre. Plus d’infos sur www.chamarande.essonne.fr. Accès : Gare de Chamarande (RER C) puis 300 mètres à pied (moins de 5 mn).

La Briche foraine / © Dominique Secher

 

10 au 25 septembre : A la découverte du terroir francilien

En Île-de-France, on n’a (presque) pas de pétrole, mais on a des légumes. Car ne l’oublions pas, 50% du territoire sur lequel nous vivons est dédié à l’agriculture. Les Semaines du Mangeons local sont là pour le rappeler avec de nombreux événements aux quatre coins de la région.

Infos pratiques : « Les Semaines du Mangeons local » du 10 au 25 septembre en Île-de-France. Plus d’infos sur www.mangeonslocal-en-idf.com

 

11 septembre au 7 janvier : Un contemporain de Warhol à Pantin (93)

Son nom : James Rosenquist, né en 1933 aux Etats-Unis dans le Minnesota. Peintre publicitaire à ses débuts, il devient une figure majeure du Pop Art dans les années 1960, aux côtés d’Andy Warhol, Roy Lichtenstein et Claes Oldenburg. S’emparant de l’iconographie de la pub et des médias, Rosenquist cherche à dépeindre la société américaine sans s’écarter du contexte politique et culturel. Autant connu pour ses collages que pour ses oeuvres monuentales, l’une de ses pièces phares s’intitule Four New Clear Women (1982). Présente dans l’expo organisée à Pantin par la Galerie Ropac, cette toile, de 14 mètres de long et de 5 mètres de large, questionne la position des femmes au pouvoir à l’époque, notamment Margaret Thatcher et Indira Gandhi, face à la menace nucléaire.

Infos pratiques : Rétropestive James Rosenquist « Four Decades, 1970-2010 » à la Galerie Thaddaeus Ropac, 69 avenue du Général Leclerc, Pantin (93). Du 11 septembre au 7 janvier. Ouvert du mardi au samedi de 10h à 19h. Entrée libre. Plus d’infos sur www.ropac.net. Accès : Métro Eglise de Pantin (ligne 5) puis un 1 km de marche (environ 10 mn) ou Gare de Pantin (RER E) et 700 mètres de marche (moins de 10 mn)

A lire : l’article que consacrait en 1983 le New York Times à James Rosenquist

 

13 septembre jusqu’au 1er octobre : En attendant 2023 (Clichy-Montfermeil, 93)

Il a vocation à devenir un lieu culturel de référence du Grand Paris à l’horizon 2023. En attendant, le projet Médicis-Clichy-Montfermeil a des fourmis dans les jambes et inaugure dès ce mois de septembre sa programmation in situ. Plusieurs spectacles gratuits sont à l’affiche dont Rhizikon, une création spectaculaire de l’artiste Chloé Moglia (photo ci-dessous), formée au trapèze et aux arts martiaux (du 13 au 16 septembre, salle des fêtes de Montfermeil à 19h30). 
 
Infos pratiques : « Temps suspendu 1 : Voyages à Clichy-sous-Bois et Montfermeil », série de spectacles et de promenades gratuites et ouvertes à tous du 13 septembre au 1er octobre dans le cadre du projet Médicis-Clichy-Montfermeil. Plus d’infos sur www.medicis-clichy-montfermeil.com
 
Chloé Moglia, l'une des artistes invitée dans le cadre de Temps suspendu / © DR
 

 

15 septembre : Sur-le-pont-de-Limay-on-y-danse-on-y-danse (Limay, 78)

C’est l’un des spots les plus improbables de cette fin d’été pour guincher. Le vieux pont de Limay (Yvelines), construit au XIe siècle, se transforme en piste de danse chaque jeudi soir depuis le 25 août. Ce miracle se produira pour la dernière fois cette année le 15 septembre. Tout simplement inratable !

Infos pratiques : Dernière soirée à la Closerie du vieux pont, vieux pont de Limay, rue du vieux, Limay (78). Jeudi 15 septembre à partir de 19h. Accès libre. Plus d’infos sur Facebook. Accès : Gare de Limay (ligne J) puis 2 km à pied (environ 20 mn)

Fête sur le vieux pont de Limay / © La Tentacule

Fête sur le vieux pont de Limay / © La Tentacule

Fête sur le vieux pont de Limay / © La Tentacule

 
 

16 septembre au 29 janvier : C’est dans les vieilles pierres qu’on fait les meilleures expos (Vincennes, 94)

Château de Vincennes n’est pas qu’un nom de station de métro. C’est aussi, contre toute attente, un château. Construit entre le XIVe et le XVIIe siècle, il est l’un des plus grands châteaux forts encore en vie et se ditsingue par son donjon de 52 mètres de haut, tout simplement le record d’Europe. A partir du 16 septembre, cette vieille branche abritera pour la première fois de sa longue vie une exposition d’art contemporain. En vedette, ZEVS, dont le nom d’artiste est un hommage à l’un des matricules du RER A (ZEUS). ZEVS, qui s’est fait connaître dans les années 1990, est devenu au fil des années un Dieu du graffiti. En 1999, il se convertit au « street art propre » et commence à réaliser ses premières oeuvres en karcherisant des murs sales. Au même moment, il fonde avec Space Invader un mini collectif de street art, les @nonymous. Ensemble, ils réalisent des vidéos gaguesques, dont Banksy (voir plus haut) se fera l’écho dans son film Faites le mur. Tout ça pour dire que le château de Vincennes ne s’offre pas à n’importe qui et vous seriez bien inspirés  d’aller faire  sa connaissance.   

Infos pratiques : Exposition « Noir Eclair » de l’artiste ZEVS au château de Vincennes, avenue de Paris, Vincennes (94). Du 16 septembre au 29 janvier. Ouvert tous les jours de 10h à 18h jusqu’au 21 septembre, de 10h à 17h jusqu’au 20 mai. Tarifs : 8,5 euros, gratuit pour les moins de 25 ans. Plus d’infos sur www.quefaire.paris.fr. Accès : Métro Château de Vincennes (ligne 1)

 

16 et 17 septembre : Un opéra chez les rois (Fontainebleau, 77)

La Bohème, opéra de Giacomo Puccini, est ce que l’on pourrait appeler aujourd’hui un blockbuster, l’histoire de quatre jeunes artistes sans le sou à Paris et en quête de gloire. Maintes fois mise en scène, l’oeuvre  a été confiée cette fois à Jacques Attali, ex-conseiller spécial de François Mitterrand et qui dirige de temps à autres des orchestres à travers le monde. Autre singularité, les décors et les costumes ont été imaginés par le célèbre auteur de BD Enki Bilal. Le tout sera joué en plein dans le cadre splendide du château de Fontainebleau, « la vraie demeure des rois » dixit Napoléon. 

Infos pratiques : Opéra en plein air « La Bohème » au château de Fontainebleau, boulevard Magenta, Fontainebleau (77). Les 16 et 17 septembre à 21h. Tarifs : 39 à 84 euros. Plus d’infos sur www.operaenpleinair.com. Accès : compte tenu de l’horaire, la voiture s’impose. Si vous n’en avez pas, vous pouvez opter en faveur de l’autorapartage (Zipcar, Drivy…) ou tester le covoiturage culturel avec Covoiture-art.

 

16 septembre au 9 octobre : Maad in 93, un festival de ouf (93)

Un projet, 15 lieux et 15 créations originales. Le Festival Maad in 93 propose quelque chose de trop rare de nos jours : la prise de risque. Des artistes issus d’horizons différents se rencontrent, créent et partagent le tout – évidemment inédit – dans les salles du réseau en Seine-Saint-Denis. A l’affiche entre autres cette année Balaphonics, Fufu Machine, Sorg, JP Manova, Collectif 13, 3somesisters & Sandra Nkaké, ou encore le trio URBASONIC. 

Infos pratiques : Festival Maad in 93 du 16 septembre au 9 octobre dans 15 lieux en Seine-Saint-Denis. Plus d’infos sur www.maad93.com.

 

 

17 et 18 septembre : Prenez l’art du jardin (Les Mureaux, 78)

Plutôt que d’aller vous promener chez Truffaut, prenez la direction des Mureaux (78) les 17 et 18 septembre pour Fleurs en Seine. Dans le parc de l’Oseraie (78), vous déambulerez dans un vaste jardin éphémère où 110 exposants partageront avec vous leur passion pour la botanique et vous confieront leurs trucs et astuces pour avoir la main verte.

Infos pratiques : « Fleurs en Seine », parc de l’Oseraie, Les Mureaux (78). Les 17 et 18 septembre. Gratuit. Plus d’infos sur www.fleurs-en-seine.fr. Accès : Gare des Mureaux (ligne J) puis 1,1 km à pied (15 mn)

 

17 et 18 septembre : Les Journées du patrimoine hors des sentiers battus (92, 93)

Pas envie de piétiner dans la foule des Journées du patrimoine pour visiter l’Elysée ? On vous comprend. Alors pour vous éviter les files d’attente interminables, on vous a sélectionné quelques spots outre-périphérique moins en vue mais qui vous en mettront quand même plein les yeux, à commencer par le Pavillon des Indes à Courbevoie (92). Construit à l’origine pour l’Exposition universelle de 1878 à Paris, ce somptueux palais de maharadjah offre un dépaysement immédiat et constitue à lui seul une invitation au voyage. Dans un genre moins exotique mais tout aussi surprenant, direction les Magasins généraux à Pantin (93). Gigantesque paquebot de béton et de verre ancré sur les bords du canal de l’Ourcq, ce bâtiment a connu une profonde mue ces dernières années. Ancien hangar devenu temple du street art, il est depuis cet été le siège de l’agence de pub BETC et abrite également au rez-de-chaussée une annexe de la Bellevilloise, Dock B. Un lieu qui sans  nul doute va faire parler de lui dans les années à venir. Enfin, pour les fans de Katniss Everdeen, l’héroïne d’Hunger Games, un saut s’impose aux espaces d’Abraxas à Noisy-le-Grand (93), qui servirent de décor au dernier volet de la série. Cet ensemble d’habitations aux dimensions monumentales se caractérise par son style « néoclasique » et sa silhouette peu commune. En 1985, il fut déjà le lieu de tournage du film d’anticipation Brazil, chef d’oeuvre du réalisateur Terry Gilliam. Promis, vos yeux n’en reviendront pas !   

Infos pratiques : Les Journées du patrimoine, les 17 et 18 septembre. Plus d’infos sur www.journeesdupatrimoine.culturecommunication.gouv.fr

 

Noisy-le-Grand - Les espaces Abraxas / ©HDCVille de Noisy-le-Grand

Courbevoie - Pavillon des Indes / ©Yann Rossignol

Les magasins généraux à Pantin / © Steve Stillman

 

17 septembre : La nuit des morts vivants (Forêt de Nemours, 77)

Les films d’horreur tranquillement installé sur le canap à manger des chips, ça manque sérieusement de piquant. Mieux vaut vivre la chose de l’intérieur. Le 17 septembre, la course d’orientation nocturne Zomb’in The Dark revient en forêt de Nemours. En moins d’une heure, les participants (seul ou à deux) doivent retrouver un maximum de balises à l’aide de leur boussole et d’une carte. Face à eux, une forêt infestée de zombies qui en feraient bien leur 4 heures… du matin.

Infos pratiques : Course d’orientation Zomb’in the dark en forêt de Nemours (77) le 17 septembre. Plus d’infos sur www.zombinthedark.fr

 

19 septembre au 5 octobre : Quand le théâtre se fait forain (Montreuil, 93)

La troupe circassienne des Dromesko installe sa baraque foraine à Montreuil avec une scène bifrontale, où l’on prend place à droite ou à gauche, et une salle de banquet où l’on boit et mange une gougère à la fin du spectacle. Igor, avec sa casquette enfoncée sur la tête, et sa femme Lili, rousse en robe flamboyante, mènent la danse du Jour du grand jour, le titre de leur pièce qui convoque des mariés oniriques, un vieux couple d’amoureux et de drôles d’oiseaux en liberté.

Infos pratiques : « Le jour du grand jour », Nouveau théâtre de Montreuil, place Jean-Jaurès, Montreuil (93). Du 19 septembre au 5 octobre. Tarifs : 8 à 23 euros. Plus d’infos sur www.nouveau-theatre-montreuil.com. Accès : Métro Mairie de Montreuil (ligne 9)

 

23 septembre : Les meilleurs plans sont au Plan (Ris-Orangis, 91)

Elle est dans notre top 5 des meilleurs salles franciliennes. Le Plan fête le deuxième anniversaire de sa nouvelle implantation avec une soirée haute en couleur réunissant le rap engagé et enragé de Kerry James, la pop sombre de Her, ou encore le rock lourd et planant de Wall of Death… L’occasion de découvrir en musique la programmation de la nouvelle saison et de repartir avec un agenda bien garni !

Infos pratiques : La soirée Opening du Plan, Le Plan, 1 avenue Louis-Aragon, Ris-Orangis (91). Le 23 septembre de 20h à 5h du mat. Tarifs : 12 à 20 euros. Plus d’infos sur www.leplan.com. Accès : Gare d’Orangis Bois de l’Epine (RER D) puis 5oo mètres à pied (environ 5 mn). 

 

23, 24, 25 septembre : Un trek sur les sommets du Grand Paris (75, 92, 93, 94, 95)

Au panthéon des grands alpinistes, il y a bien sûr Edmund Hillary et Tensing Norgay, les tout premiers vainqueurs de l’Everest en 1953. Il y a également Maurice Herzog et Louis Lachenal, qui, en 1950, se sont hissés avant tout le monde sur un pic de plus de 8.000 mètres, l’Annapurna. Maintenant, à vous de vous inscrire dans cette glorieuse histoire en vous joignant à un trek vertigineux, le Sentier panoramique du Grand Paris, du 23 au 25 septembre. Durant 48 heures, relie de prestigieux sommets tels que Montmartre, la Butte-Pinson, le Mont Valérien, les Hautes Bruyères… et offre-toi les plus beaux panoramas sur Paris et sa banlieue. Un parcours de 100 km en forme de boucle, imaginé par les assos A travers Paris et Le Voyage métropolitain et découpé en une dizaine d’étapes. Il ne vous reste plus qu’à choisir celle(s) que vous voulez arpenter en fonction de l’état de vos semelles.

Infos pratiques : Trek sur le Sentier panoramique du Grand Paris, les 23, 24 et 25 septembre. Infos et inscriptions sur Facebook

Domaine de Saint-Cloud © Hélène Haus

23 au 27 septembre : Tu n’as rien vu à Fukushima (Gennevilliers, 92)

« Fermez les yeux ». C’est ce que demande une comédienne dans la pièce Time’s Journey Through a Room de l’auteur et metteur en scène japonais Toshiki Okada. Si on lui obéit, on entendra le bruit des ventilateurs, celui de l’eau tombant dans une fontaine, tout un monde sonore qui vit sa vie, autonome. On rouvrira ensuite les yeux sur un décor minimaliste d’appartement et  trois acteurs, dont l’un joue un fantôme, celui de la femme défunte. Le tout après la catastrophe de Fukushima.  Peut-on aimer à nouveau après un tel désastre, après la perte aussi de sa compagne, quelques jours plus tard ? Oui, répond Toshiki Okada.

Infos pratiques : « Time’s Journey Through A Room », théâtre de Gennevilliers, 41 avenue des Grésillons,  Gennevilliers (92). Du 23 au 27 septembre. Tarifs : 9 à 18 euros. Plus d’infos sur www.theatre2gennevilliers.com. Accès : Métro Gabriel Péri Asnières – Gennevilliers (ligne 13) puis 600 mètres à pied (moins de 10 mn)

 

24 septembre : Quart d’heure américain (Pantin, 93)

Une fois par an, le Centre national de la danse à Pantin (93) organise son « Slow club », une nuit consacrée aux tubes langoureux conçus pour se rapprocher de l’être aimé ou désiré. Cette année, carte blanche a été donnée aux DJs Boris Lévy, Colin Johnco et Paul Echevarria qu mixeront des standards d’hier et d’aujourd’hui de 22h jusque tard dans la nuit. N’oubliez pas de venir bien accompagé… Outre le Slow club, le Centre national de la danse organise au cours du même week-end « Danses partagées », une série de spectacles, de performances et d’ateliers.

Infos pratiques : Slow club, Centre national de la danse, 1 rue Victor-Hugo, Pantin (93). Le 24 septembre de 22h à très tard dans la nuit. Entrée libre. Plus d’infos sur www.cnd.fr. Accès : Métro Hoche (ligne 5) puis 500 mètres à pied (environ 5 mn)

Slow club au CND / © Vanessa Garcin

24 et 25 septembre : Une grosse tartine de culture (Paris, 19e)

Tout, tout, tout, vous saurez tout sur la saison culturelle dans le Grand Paris en flanant le long du canal de l’Ourcq le temps d’un week-end, les 24 et 25 septembre. Plus de 200 lieux seront présents pour présenter leur programmation 2016-2017 avec en prime quelques prestations Live.

Infos pratiques : Culture au quai, quai de la Loire, Paris (19e). Les 24 et 25 septembre. Accès libre. Plus d’infos sur www.cultureauquai.com. Accès : métro Jaurès (ligne 5)

 

24 septembre au 16 décembre : Paris + Rio = amour (Créteil, 94)

Vous pensiez en avoir fini avec le Brésil pour 2016 ? Que nenni. A peine les JO paralympiques terminés, il s’installera pour presque 3 mois à la Maison des arts de Créteil (94) avec l’expo « 9168 : Paris-rio ». 9168, c’est le nombre de kilomètres qui sépare les deux villes. Là, il s’agira, malgré la distance, de les faire dialoguer par l’entremise d’artistes parisiens et cariocas qui marieront art et contemporain et street art. 

Infos pratiques : Expo « 9168 : Paris-rio », Maison des arts de Créteil, 1 place Salvador-Allende, Créteil (94). Du 24 septembre au 16 décembre. Entrée libre. Plus d’infos sur www.maccreteil.com. Accès : Métro Créteil Préfecture (ligne 8) puis 1 km de marche (envrion 15 mn)

 

24 et 25 septembre : Spectacles à consommer sans modérarion (Bagneux, 92)

16 compagnies, plus de 20 spectacles au programme, la Fête des Vendanges à Bagneux est l’un des temps forts des arts de la rue dans le Grand Paris. A consommer sans modération.

Infos pratiques : La Fête des Vendanges à Bagneux, les 24 et 25 septembre. Gratuit. Plus d’infos sur Facebook. Accès : Gare de Bagneux (RER B)

 

24 septembre au 22 janvier : Chasse, pêche, nature et art contemporain (Bussy-Saint-Martin, 77)

Associer des tapisseries anciennes illustrant des scènes de chasse à des oeuvres d’art contemporain, tel est le pari de l’exposition Animal on est mal au château de Rentilly (78). Un lieu qui constitue déjà en soit une oeuvre d’art puisque transformé depuis 2014 en miroir géant par l’artiste Xavier Veilhan.

Infos pratiques : « Animal on est mal « , parc culturel de Rentilly, 1 rue de l’étang, Bussy-Saint-Martin (77). Du 24 septembre au 22 janvier. Entrée libre. Plus d’infos sur www.fraciledefrance.com. Accès : Gare de Torcy (RER A) puis 1,1 km de marche (15 mn).

Château de Rentilly / DR

29 septembre au 19 octobre : Odyssée musicale dans le Val-de-Marne (94)

Avec une cinquantaine de soirées réparties un peu partout dans le 9-4, le Festi’Val de Marne est l’un des plus gros festivals franciliens. Depuis maintenant 30 ans, il mêle qualité, valeurs sûres et découvertes tout en offrant un large spectre musical. De Mickey 3D à Youssoupha en passant par Matthieu Boogaerts, Arno, Hyphen Hyphen ou encore Carmen Maria Vega, le festival propose également une programmation jeune public exigeante (Le refrain des gamins) et une journée dédiée à la musique indépendante (la Jimi) durant laquelle sont organisés débats, rencontres et concerts de haute voltige (Cheveu, JC Satan, Jessica 93…).

Infos pratiques : Festi’Val de Marne, du 29 septembre au 19 octobre dans tout le Val-de-Marne. Plus d’infos sur www.festivaldemarne.org

 

30 septembre au 2 octobre : Première fois (Pantin, 93)

Pour fêter ses 10 ans, La Dynamo, la salle attitrée du festival Banlieues Bleues, lance la première édition de son Dynama-Fest. Le principe : trois jours de concerts-événements qui transcendent les genres musicaux avec entre autres la fanfare de poche Sons of Kemet, l’inclassable trio Insult Reason et les Brésiliens inventifs de Méta Méta.

Infos pratiques : Première édition de « Dynamo-Fest », La Dynamo, 9 Rue Gabrielle-Josserand, Pantin (93). Du 30 septembre au 2 octobre. Tarifs : 10 à 16 euros. Plus d’infos sur www.banlieuesbleues.org. Accès : Métro Aubervilliers – Pantin – Quatre Chemins (ligne 7)

 

30 septembre au 31 décembre : Des chevaux danseurs étoiles (Aubervilliers, 93)

Après une tournée de de plusieurs mois au-delà des frontières du Grand Paris, la troupe Zingaro revient dans son théâtre équestre d’Aubervilliers  avec son dernier spectacle On achève bien les anges. Et comme d’habitude, la magie ne se fait pas prier.

Infos pratiques : Spectacle « On achève bien les anges » au théâtre Zingaro, 176 avenue Jean Jaurès,  Aubervilliers (93). A partir du 30 septembre tous les jours sauf les lundis et jeudis. Tarifs : 42 euros et 26 euros pour les moins de 26 ans. Plus d’infos sur www.bartabas.fr. Accès : Métro Fort d’Aubervilliers (ligne 7) puis moins de 5 mn à pied.

On achève bien les anges / © Zingaro

 

30 septembre au 29 octobre : Zoom sur les femmes photographes (Arcueil, 94)

Seuls 23% des artistes les plus en vue à travers le monde seraient des femmes. D’où le lancement ce 30 septembre de l’association Femmes photographes, dont l’idée à germer l’an dernier suite à la conférence « Ni vue ni connue » organisée par la Maison européenne de la photographie à Paris. Objectif : faire en sorte que le regard féminin ne soit plus marginalisé. Durant un mois, il sera au coeur de l’exposition organisée par l’association chez Anis Gras à Arcueil, ancienne fabrique d’anisette devenu un lieu culturel foisonnant. 

Infos pratiques : Expo « Femmes PHOTOgraphes », Anis Gras, 55 avenue Laplace, Arcueil (94). Du 30 septembre au 29 octobre. Entrée libre. Plus d’infos sur www.lelieudelautre.com. Accès : Gare de Laplace (RER B) puis 350 mètres de marche (5 mn)

 

30 septembre : Le 6b tourne la plage (Saint-Denis, 93)

Chaque été, le 6b (93), l’un des hot spots artistiques du Grand Paris, invite les teufeurs sur sa plage de sable fin. L’automne venu, on range les parasols et on organise une grosse fête pour l’occasion. Cette année, ce sera le 1er octobre.

Infos pratiques : Fête de clôture de la plage du 6b, Le 6b, 6-10 quai de Seine, Saint-Denis (93). Le 1er octobre. Programmation à venir sur www.le6b.fr. Accès : Gare de Saint-Denis (RER D et ligne H) puis 450 mètres à pied (moins de 10 mn)

La plage du 6b à Saint-Denis / © Le 6b

 

1er, 2 et 7 octobre : La tournée du Legrand duc (93 et 91)

Difficile de mieux porter son nom quand on fait partie des premiers artistes français à avoir joué avec des pontes du jazz américains (Miles Davis, John Coltrane…), qu’on a signé les musiques d’un nombre incalculable de films d’anthologie, qu’on a travaillé avec le plus grand chanteur de jazz français (Nougaro, évidemment)… Avec un CV long comme une encyclopédie, le pianiste Michel Legrand fait partie des incontournables. Il nous fait en plus l’honneur de se produire à 3 reprises en banlieue en octobre. Impossible de le louper, aucune excuse ne sera tolérée !

Infos pratiques : Michel Legrand en concert le 1er octobre à l’Espace Michel-Simon à Noisy-Le-Grand (93), le 2 octobre au théâtre De Longjumeau (91), le 7 octobre au Cec de Yerres (91).

 

1er au 23 octobre : Frasq au Générateur

Il était une fois un cinéma, construit dans les années 1930 à Gentilly (92), devenu cinquante ans plus tard vulgaire entrepôt et métamorphosé depuis 2002 en un terrain de jeu pour artistes inventifs. Ce pur exemple de darwinisme est celui du Générateur, qui abrite tout au long de l’année pléthore de manifestations sur son vaste plateau de 600 m2. Se succèdent ainsi spectacles de danse, expositions, performances, théâtre, concerts, etc. Parmi les temps forts, l’endroit organise chaque année à l’automne le festival Frasq au cours duquel plasticiens, danseurs, musiciens, comédiens, poètes ou encore écrivains se réunissent pour proposer au public moult performances. Cette nouvelle édition sera fidèle à cet esprit avec dès l’ouverture – le 1er octobre pour la Nuit blanche – un spectacle équestre et musical qui devrait vous surprendre : L’Humanimal.

Infos pratiques : « Festival Frasq », Le Générateur, 16 rue Charles Frérot, Gentilly (94). Du 1er au 23 octobre. Entrée libre le soir de la Nuit blanche, sinon 10 euros par soirée. Plus d’infos sur www.frasq.com. Accès : Gare de Gentilly (RER B) puis 1 km de marche (environ 10 mn).

Nuit blanche au Générateur à Gentilly / © Le Générateur

 

1er au 29 octobre : La Seine-Saint-Denis, C’est de la bombe baby (Bobigny, 93)

Les rappeurs, c’est comme les chasseurs : il y a les bons rappeurs et les mauvais rappeurs. A Terre(s) Hip Hop, seule la première catégorie est représentée. Dans l’antre de Canal 93 à Bobigny (et désormais quelques autres salles partenaires), on mettra de côté ses idées reçues et on se réjouira d’écouter la crème de la crème : Casey, la plus adoubée des rappeuses françaises, Kalash, Menelik, JP Manova, Scred Connexion… sans oublier le sang neuf qui ne demande qu’à couler dans vos veines de mélomanes avertis.

Infos pratiques : Festival Terre(s) Hip Hop, Canal 93, 63 avenue Jean-Jaurès, Bobigny (93). Du 1er au 29 octobre. Plus d’infos sur www.terreshiphop.fr. Accès : Métro Bobigny Pablo Picasso (ligne 5) puis 1,2 km de marche (environ 15 mn). 

 

6 octobre : Entrez dans la trans (Choisy-le-Roi, 94)

Danse, transe, performance… Le spectacle Corbeaux, de la chorégraphe Bouchra Ouizguen, met en scène une troupe de femmes marocaines et de la banlieue parisienne, la tête ceinte d’un fichu blanc, qui crient, chantent, rient, hurlent, psalmodient et dansent. Bouleversant.

Infos pratiques : « Corbeaux », théâtre Paul-Eluard, Esplanade Jean-Jaurès, Choisy-le-Roi (94). Le 6 octobre. Accès libre. Plus d’infos sur www.theatrecinemachoisy.fr. Accès : gare de Choisy-le-Roi (RER C)

 

7 et 8 octobre : Le monde du polar s’invite sur les planches (Vélizy, 78)

Voilà un polar théâtral, un  genre assez rare sur les planches. Une comédie noire, qui a fait sensation à Avignon cet été et qui est ponctuée de musique Live. Tristesses est le nom d’une île où ne restent plus que huit habitants. Leur vie de village est bouleversée par un suicide et le retour d’une fille du pays, chef politique d’un parti d’extrême droite. Cette dernière veut installer des studios de cinéma pour assurer la propagande de son parti sur Tristesses et manipule tout le monde. On rit beaucoup, on rit jaune parfois tant la charge s’avère féroce.

Infos pratiques : « Tristesses », L’Onde, 8 bis avenue Louis-, Vélizy-Villacoublay (78). Les 7 et 8 octobre. Tarif : 30 euros. Plus d’infos sur www.londe.fr. Accès : Ici, la voiture s’impose. Si vous n’en avez pas, vous pouvez  opter en faveur de l’autorapartage (Zipcar, Drivy…) ou tester le covoiturage culturel avec Covoiture-art.

 

7 au 15 octobre : Le grand détournement (Malakoff, 92)

Sur un grand écran défile un montage étourdissant d’extraits de films culte américains des années 1980 à aujourd’hui, de Rambo à Kill Bill. Sur la scène, devant le grand écran, les comédiens du remuant collectif Mensuel réalisent en direct les bruitages, font les voix des personnages, avec des dialogues détournés évoquant la société de consommation. Tel est le pitch de Blockbuster, un ovni théâtral.

Infos pratiques : « Blockbuster », Théâtre 71, 3 place du 11 Novembre, Malakoff (92). Du 7 au 15 octobre. Tarifs : 5 à 27 euros. Plus d’infos sur www.theatre71.com. Accès : Métro Malakoff – Plateau de Vanves (ligne 13) puis 400 mètres à pied (5 mn).

Blockbuster / © Le Collectif mensuel

 

7 au 22 octobre : Ça va jazzer ! (75, 78, 91, 92, 93, 94, 95)

16 jours, 25 clubs de Paris intra et extra-muros, près de 150 concerts et 450 musiciens parmi lesquels des pointures comme le batteur Jack DeJohnette, le trompettiste Stéphane Belmondo, le clarinettiste Michel Portal ou encore le joueur de kora Ballaké Sissoko. Jazz en Seine is back !

Infos pratiques : « Jazz en Seine », du 7 au 22 octobre dans le Grand Paris. Plus d’infos sur www.quefaire.paris.fr

 

8 octobre : La Haute vallée de Chevreuse à la belle étoile (78)

Le parc naturel de la Haute vallée de Chevreuse – l’un de nos coins préférés dans le Grand Paris – participe le 8 octobre à la manifestation nationale Le jour de la nuit. A cette occasion, vous pourrez vous initier à l’astronomie, vous balader dans un village plongé dans le noir, écouter les bruits de la nature, vous joindre à un rallye pédestre en famille ou encore découvrir des photos du cosmos.

Infos pratiques : « Le jour de la nuit » dans le parc naturel de la Haute vallée de Chevreuse le 8 octobre. Gratuit. Plus d’infos sur www.parc-naturel-chevreuse.fr

 

12 au 16 octobre : Mortelle gourmandise (Saint-Denis, 93)

Avoir envie de manger un saucisson de foie en pleine nuit peut déclencher des événements en cascade (jusqu’à vouloir se tuer !). Le Suicidé, pièce de Nikolaï Erdman, a été écrite en 1928 et interdite en Russie jusqu’en 1987. Jean Bellorini l’a montée à Berlin il y a quelques mois avec l’excellente troupe du Berliner Ensemble, le théâtre fondé par Brecht. Le metteur en scène – dont le Karamazov a emballé la critique à Avignon cet été – a injecté dans la trajectoire de ce chômeur russe du burlesque, de la musique et un univers forain.

Infos pratiques : « Le Suicidé », théâtre Gérard-Philippe, 59 boulevard Jules-Guesde, Saint-Denis (93). Du 12 au 16 octobre. Tarifs : 6 à 28 euros. Plus d’infos sur www.theatregerardphilipe.com. Accès : Métro Basilique Saint-Denis (ligne 13) puis 850 mètres à pied (10 mn)

 

15 octobre au 19 novembre : Confondre Chicago et Conflans-Sainte-Honorine à Blues sur Seine (78)

Non, vous ne rêvez pas, il existe encore des festivals de Blues en 2016 ; et au vu de la programmation, on ne va pas s’en plaindre ! Au total, plus de 70 artistes sont attendus du 15 octobre au 19 novembre dans le 78 avec entre autres les légendes Marianne Faithfull et Salif Keïta, le prodigieux Gregory Porter ainsi que Raphael Imbert et son projet fou Music is my home.

Infos pratiques : Festival Blues sur Seine, du 15 octobre au 19 novembre dans les Yvelines. Plus d’infos sur www.blues-sur-seine.com

 

16 et 18 octobre : Plongée dans le monde d’hier (Suresnes, 92)

Si vous avez été touchés par la bouleversante Lettre d’une inconnue, ou Le joueur d’échecs de Stefan Zweig, venez à la rencontre de l’écrivain humaniste, de sa voix émouvante venue du passé, celle qui dit “je” dans Le Monde d’hier, souvenirs d’un Européen. Un texte jamais monté au théâtre. Une autobiographie allant de 1895 à 1941 embrassant l’âge d’or de Vienne, puis la terrible montée du nazisme qui poussa l’auteur autrichien en exil et jusqu’au suicide en 1942. Une telle œuvre adaptée au théâtre  constitue un sacré défi qui se trouve être relevé brillamment. Le comédien Jérôme Kircher joue Zweig, tout en finesse et sobriété, seul sur les planches, convoquant Freud, Schnitzler ou Romain Rolland. Une histoire foisonnante, captivante et qui résonne aussi avec notre époque tourmentée.

Infos pratiques : « Le monde d’hier », théâtre Jean-Vilar de Suresnes, 16 Place Stalingrad, Suresnes (92). Les 16 et 18 octobre. Tarifs : 10 à 23 euros. Plus d’infos sur www.theatre-suresnes.fr. Accès : Accès : Ici, la voiture s’impose. Si vous n’en avez pas, vous pouvez  opter en faveur de l’autorapartage (Zipcar, Drivy…) ou tester le covoiturage culturel avec Covoiture-art.

 

17 octobre : Merci d’avoir posé la question (Noisiel, 77)

Et si la guerre contre le terrorisme se jouait d’abord sur le terrain de l’imaginaire ? Ce sera le thème abordé le 17 octobre dans le cadre du cycle « Question qui fâche » à la Ferme du Buisson. Il s’agira d’analyser le storytelling appliqué à la rhétorique terroriste en compagnie d’un expert, Christian Salmon, écrivain et chercheur au Centre de recherches sur les arts et le langage.  

Infos pratiques : « Et si la guerre contre le terrorisme se jouait d’abord sur le terrain de l’imaginaire ? »,  conférence-débat à la Ferme du Buisson, allée de la ferme, Noisiel (77). Le 17 octobre. Tarif : 5 euros. Plus d’infos sur www.lafermedubuisson.com. Accès : Gare de Noisiel (RER A) puis 650 mètres de marche (10 mn)

Ferme du buisson à Noisiel / DR

 

19 octobre au 31 décembre : Souriez, vous êtes photographié (Gentilly, 94)

La photographie n’est pas qu’un art. Il s’agit aussi d’un outil d’identification et de fichage passé au crible par l’exposition Papiers, s’il vous plaît à la maison Doisneau à Gentilly. Constituée à partir des collections du musée Nicéphore Niépce de Chalon-sur-Saône, elle présente des documents variés allant de portraits établis par la police aux photos-montages de presse relatant des affaires judiciaires.

Infos pratiques : Expo « Papiers s’il vous plaît ! », Maison Doisneau de la photographie, 1 rue de la Division du Général Leclerc, Gentilly (94). Du 19 octobre au 31 décembre. Gratuit. Plus d’infos sur www.maisondoisneau.agglo-valdebievre.fr. Accès : Gare de Gentilly (RER B) puis 650 mètres de marche (environ 10 mn).

Expo Papier s'il vous plaît / © Musée Nicéphore Niépce de Chalon-sur-Saône

 

19 et 20 octobre : Haute voltige (Saint-Denis, 93)

Sous le grand chap de l’Académie Fratellini, on a pris l’habitude de défier les lois de l’apesanteur. Ce sera encore le cas avec le nouveau spectacle de la compagnie XY Il n’est pas encore minuit qui met en scène 22 voltigeurs aussi agiles que graciles. Un moment de poésie à ne surtout pas rater…

Infos pratiques : « Il n’est pas encore minuit », Académie Fratellini, 1-9 rue des Cheminots, La Plaine Saint-Denis (93). Les 19 et 20 octobre. Tarifs : 5 à 18 euros. Plus d’infos sur www.academie-fratellini.com. Accès : Gare Stade de France – Saint-Denis (RER D) puis 300 mètres à pied (moins de 5 mn)

 

 

26 au 29 octobre : Cueillir le meilleur de l’indé aux Primeurs de Massy (91)

On ne s’en cache pas : les Primeurs de Massy sont un événement qu’on attend chaque année avec impatience. Pour cause, la programmation est toujours exigeante et excitante. Cette année ne déroge pas à la règle, sous l’égide de la pop, du rock, de l’électo mais pas que avec Radio Elvis, Acid Arab, Rocky, Baptiste Hamon, Grand Blanc, Las Aves, Le Vasco et bien plus encore. Quatre jours de régal garanti.

Infos pratiques : Festival Les Primeurs de Massy, Paul B, 6 allée de Québec, Massy (91). Du 26 au 29 octobre. Tarifs : 18 euros la soirée, 52 euros la totale. Plus d’infos sur www.paul-b.fr/les-primeurs-de-massy. Accès : Gare de Massy-Verrières (RER B ou C) puis 1,3 km à pied (environ 15 mn, suivre le fléchage « Primeurs de Massy »)

 Paul B à Massy / © Paul B

 

10 et 15 novembre : Alors que revoilà Anna Karénine (Suresnes, 92)

C’est ici l’actrice Golshifteh Farahani qui joue la femme fatale, la femme adultère, l’amoureuse trahie et malheureuse aussi. Et elle est époustouflante, d’une beauté incroyable, et tout simplement émouvante dans son monologue final (où les larmes roulent sur ses joues). On songe à Adjani à ses débuts sur scène. Une Adjani avec un accent iranien qui ne gêne en rien la compréhension du texte. Le reste de la troupe se défend bien, notamment Emeline Bayart dans le rôle de la mère de famille excédée et franchement drôle.

Infos pratiques : « Anna Karénine », théâtre Jean-Vilar de Suresnes, 16 Place Stalingrad, Suresnes (92). Les 10 et 15 novembre. Tarifs : 10 à 23 euros. Plus d’infos sur www.theatre-suresnes.fr. Accès : Accès : Ici, la voiture s’impose. Si vous n’en avez pas, vous pouvez  opter en faveur de l’autorapartage (Zipcar, Drivy…) ou tester le covoiturage culturel avec Covoiture-art.

 

12 novembre : Apprenez à faire vos courses en forêt (Ville-d’Avray, 92)

C’est l’un de nos chouchous chez Enlarge your Paris. Le 15 novembre, le naturopathe herbaliste Christophe de Hody vous emmène pour une nouvelle cueillette de plantes sauvages comestibles dans la très belle forêt de Fausses Reposes. Gâteau sur la cerise : vos emplettes seront ensuite cuisinées par le chef étoilé Rémi Chambard, du restaurant Le Corot à Ville-d’Avray (92). La nature est vraiment bien faite.

Infos pratiques : « Atelier saveurs et nature », Les étangs de Corot, 55 rue de Versailles, Ville-d’Avray (92). Le 12 novembre mais aussi le 15 octobre. Tarif : 105 euros comprenant l’initiation aux plantes sauvages comestibles ainsi qu’un menu spécial en trois plats au restaurant étoilé Le Corot. Limité à 12 personnes. Plus d’infos sur www.etangs-corot.com. Accès : Gare de Sèvres – Ville-d’Avray (lignes L et U) puis 1,6 km de marche (environ 20 mn)

Christophe de Hody / DR

 

Et pour encore plus d’idées, rendez vous sur Que faire à Paris ?

Que faire à Paris