Culture

Festival de BD à Noisiel : que demande le Pulp ?

Pour la deuxième année, les auteurs les plus pointus de la BD viennent cultiver leur jardin à la Ferme du Buisson. Au programme : des planches mais (surtout) pas que.

C’est un peu l’anti-Angoulême, ce festival monstre qui propose des dédicaces à la chaîne, laissant les auteurs sur les rotules et les visiteurs, malades de claustrophobie. Le Pulp festival, qui a lieu ce week-end à à la Ferme du buisson Noisiel, se veut bien plus créatif. Certes, on y parlera essentiellement de BD, mais à travers des spectacles, des installations, des immersions curieuses.

BD fantômes signées Zep ou Franquin

Les expositions ont la part belle, et notamment celle chapeautée par Gwen de Bonneval, descendant du pacha, homme de feu le magazine Capsule Cosmique, papa de Samedi et Dimanche et grand manitou de la belle expérience Professeur Cyclope (si la phrase qui précède n’a aucun sens pour vous, on vous conseille de suivre les liens).

Pour Pulp, il a eu une idée géniale : sortir des tiroirs les projets qui n’ont jamais vu le jour, abandonnés par leurs auteurs ou refusés par les éditeurs. L’exposition comprend des planches des contemporains comme Marion Montaigne, Zep, Trondheim ou Brüno (qui signe d’ailleurs l’affiche de cette année) mais aussi des immenses noms : Tardi, Franquin, Uderzo et Moebius.

Le festival comprend aussi une expo en 3D, des adaptations théâtrales, des conférences, une performance dansée et dessinée et tout un tas d’expériences amusantes et excitantes qu’il serait fastidieux de détailler ici. Le programme complet est à consulter sur le site officiel.

Ci-dessus : la bande-annonce d’Un Monde Truqué, d’après les créations de Tardi, film présenté dimanche au festival.

Et si ce week-end j’ai d’autres choses de prévues ?

Hé bien d’abord, c’est mal. Car vous n’avez aucune excuse : la Ferme du Buisson est très accessible, tout près de la gare du RER. Mais si vraiment vous avez une bonne excuse, rassurez-vous : les expositions durent jusqu’au 26 avril.