Société

Du bon usage du passe Navigo unique

Jusque-là claquemurés dans des zones, les possesseurs de passes Navigo vont étrenner à partir du 1er septembre le tarif unique : 70 euros pour tous que l'on habite Rambouillet ou Paris intra-muros et le droit de circuler à volonté sur l'ensemble du réseau de transports en commun francilien. Quelques suggestions pour utiliser au mieux cette arme de mobilité massive.

Jouez-la comme John Wayne

Amateur de grands espaces, John Wayne s’est lancé il y a déjà un certain temps dans l’exploration de la banlieue. Le coffret intégral de toutes ses aventures au-delà du périph’ est à retrouver ici : https://www.youtube.com/channel/UCeei4Q2z725hNbvwPJhkhsg

Et pour vous en donner un aperçu, voici un épisode :

 

 

Franchissez le mur du son

Avec 161 salles de concerts et 129 festivals musicaux, la banlieue aligne les bonnes notes. En prime, les spectacles y sont souvent moins chers que dans Paris intra-muros comme vous le montre l’infographie ci-dessous et dont la version intégrale est à retrouver ici : www.enlargeyourparis.fr/musique-la-banlieue-aligne-les-bonnes-notes. Et maintenant, il ne vous reste plus qu’à faire votre choix dans l’agenda que nous avons réalisé avec le RIF, le réseau des salles de concert en Île-de-France : www.dusonpartout.fr

 

Infographie La musique en banlieue

 

 

Promenez-vous dans les bois (et les parcs)

Aussi étonnant que cela puisse paraître aux urbains que nous sommes, la contrée francilienne est davantage recouverte d’arbres que de béton. Les stats sont formelles. L’Île-de-France se compose à 28% de bois et forêts, 21% de villes, 50 % de terres agricoles et 1% d’eau (source IAU ÎdF). Si vous ne savez pas encore où elles se trouvent, on a une carte pour vous avec en prime la géolocalisation des gares : www.enlargeyourparis.fr/la-tour-eiffel-qui-cache-la-foret. Et si vous êtes plus branchés parcs, on a aussi ce qu’il vous faut avec quelques spécimens plus grands que Central Park juste de l’autre côté du périph : www.enlargeyourparis.fr/a-la-recherche-de-la-verdure-perdue

 

Parc de Sceaux fontaine © Steve Stillman

Foret de Cheptainville (91) / © AEV

Forêt Rougeot et Bréviandes (77) / © AEV

 

Prenez l’art de la rue

Toutes les galeries d’art n’ont pas forcément de toit. A Vitry, capitale du street art, les oeuvres trouvent leur place dans la rue, aussi bien sur les murs que sur les boîtes aux lettres. Il suffit de s’y promener pour tomber nez à nez avec un C215, un Meushay ou un Bebar. Si vous voulez être certain de n’en rater aucune, l’association Vitry’N urbaine organise des visites guidées régulièrement : reservation.tourisme-valdemarne.com/146-1283-vitry-city-graffiti.html. Pour vous donner un avant-goût, on vous a fait un album photo : www.facebook.com/media/set/?set=a.744290028980017.1073741834.481092015299821&type=3

Et si le temps n’est pas assez clément pour déambuler dans les rues, vous pouvez aussi trouver refuge dans des galeries d’art couvertes aux dimensions XXL comme Ropac à Pantin (www.enlargeyourparis.fr/ropac-la-cathedrale-de-lart-contemporain), Until Then à Saint-Ouen (www.enlargeyourparis.fr/saint-ouen-la-galerie-dart-qui-veut-secouer-les-puces) et L’Amour à Bagnolet (www.enlargeyourparis.fr/lamour-se-love-a-bagnolet).

 

Street art à Vitry / © Steve Stillman 

Street art à Vitry / © Steve Stillman

Galerie Ropac à Pantin / DR

L'Amour à Bagnolet © Alexia Lefeuvre

 

Abonnez-vous, qu’ils disaient

Pour profiter pleinement de votre passe Navigo à tarif unique, abonnez-vous gratuitement à notre newsletter à tarif unique pour recevoir nos bons plans du week-end : http://enlargeyourparis.us8.list-manage.com/subscribe?u=e726fe66eec5f7e87842012a4&id=c102168439&EMAIL=